Culture

Du menhir au château...

Œuvre du temps ou chef d’œuvre d’antan :
A l’orée d’un bois, le long d’un sentier ou au cœur d’un village de nombreuses marques du passé ont été laissées par les hommes, notamment liées aux rites ou à la religion. Le dolmen de la Gante à Labastide-Rouairoux est un de ces nombreux vestiges datant de la préhistoire. Ensuite, les chemins de croix sont venus compléter les bornes de pierres. La fontaine des trois évêques, par exemple, marque le point de jonction entre les diocèses de Castres, Narbonne et Saint Pons. L’église de Lacabarède est aussi remarquable, elle possède en son sein un chef d’œuvre artistique : les fresques de Nicolaï Greschny. 



La vie de château :
Albine, Sauveterre, Rouairoux, Saint Amans Valtoret, Saint Amans Soult, chaque village possède un château. Ils ne sont pas ouverts au public mais chacun d’entre eux est un témoin d’une époque et d’une architecture différente, effet de style, de mode d’un temps passé. Les jardins du château de Saint Amans Valtoret et de Saint Amans Soult sont ouverts au public (gratuit).



Château de St-Amans-Valtoret

Petit par sa taille, grand par son histoire !
Le petit patrimoine bâti est omniprésent sur l’ensemble du territoire. Les lavoirs, four à pain, fermes, murs de pierres sèches ou bien cabanes de bergers font la richesse d’un territoire préservé. Ces marques du passé retranscrivent à notre époque tous les savoir-faire et le quotidien de nos ancêtres.
A voir : Refuge de Gourgne à Sauveterre, ferme restaurée, four à pain, lavoir, espace pique-nique au cœur de la forêt. 



Refuge de Gourgne, Sauveterre

Eclats de vert! Eclats de verre!
D’anciens vestiges de fours à verre ont été étudiés et conservés au cœur de la forêt. Afin de les découvrir, des itinéraires de randonnées sur Labastide-Rouairoux et Saint Amans Soult ont été créés. Les gentilshommes verriers se sont installés au cœur de la forêt pour y construire leur industrie. Le bois était l’une de leurs principales ressources, il servait à alimenter le foyer des fours.
Pour aller plus loin : Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc a mené des fouilles et produit divers documents qui permettent d’en savoir davantage sur ce sujet.


Chantier de fouilles, four verrier de Candesoubre, Lacabarède
De fil en aiguille…
Le riche passé industriel de la vallée se devine à travers les vestiges des anciennes usines. Cheminées de briques, systèmes hydrauliques ou autres rouages, l’industrie textile a laissé une empreinte dans le paysage et dans les mémoires. Le musée départemental du textile à Labastide-Rouairoux retrace cette histoire. Les visites sont animées par les démonstrations de machines. Des expositions temporaires sont à découvrir. L’artisanat est aussi à l’honneur dans la vallée du Thoré, divers points de vente proposant des tissus ou des articles de qualité sont à visiter.
Les toiles de la Montagne Noire à Labastide-Rouairoux, vente tissu artisanal.
Artisan matelassier à Saint Amans Valtoret, réfection de matelas.


©PNR H-L
Culture de pays :
Si les fêtes de villages sont à l’honneur pendant la période estivale, d’autres animations sont aussi organisées le long de l’année. Côté jardin, le marché des saveurs d’automne à Saint Amans Valtoret, le marché aux fleurs de Saint Amans Soult ou la fête des jardiniers à Labastide-Rouairoux sont des journées nature à ne pas manquer. La culture, la musique et les arts du spectacle sont aussi à l’affiche notamment lors du festival « Arts en rue » ou grâce à la programmation variée de la salle de spectacle le Tortill’art à Saint Amans Soult. D’autres événements comme la Fête du fil ou le festival du film documentaire à Labastide-Rouairoux rythment la vie de la vallée.
La culture :  c’est aussi les histoires, les contes et les légendes qui sont nées dans la vallée. Alors, avec pour accompagnement une pointe d’accent du sud, laissez vous conter l’histoire des géants du Roc de Peyremaux ou bien encore la légende des pierres « les deux sœurs » de Lacabarède.


Historical heritage:
Numerous landmarks linked to pagan or religious rites have been left by man along paths or in villages throughout centuries. The dolmen of La Gante (Labastide-Rouairoux) dates back to the times of prehistory.
The Three Bishops’ fountain on top of the mountain originally used to be le linking point of the dioceses of Castres, Narbonne and Saint-Pons.(commune of Sauveterre). The churches of Lacabarède and Saint-Amans-Soult were decorated by Nicolaï Greschny, a renowned fresco- painter.


Living in style:
Each village has its own castle. Not all of them are open to the public except on certain occasions. These castles have witnessed the tremendous changes which have shaken history.
The parks around the castles of Saint-Amans-Valtoret and Saint-Amans-Soult are open to visitors.


A man-size architecture:
The tracks of the past left by our ancestors are to be seen by whoever opens his eyes; constructions made  with the hand as only tool , using or reusing materials found on the spot, a know-how based on common sense and economy. Wash-houses, bread ovens, farm-yards, paved paths, fountains, drystone walls, shepherd huts bear witness to this popular craftsmanship which is very close to art.

Glass-blowing:
In the 18th century glass-blowers settled in the Black Mountain. All they needed could be found in the thick forests and the numerous brooks, wood, sand, heathers, to build up a flourishing industry. Searches have been conducted by experts from the natural Park and documents have been published.

‘Lo fial de lana’ (the wool thread):
The wealthy industrial past of the valley can be guessed through the vestiges of former factories: high brick chimneys, hydraulic wheels. The wool and textile industry has left a deep print in the landscape and in memories. In Labastide-Rouairoux  a museum tells the story of textile in the area. The museum is kept alive by still-working machines. Temporary exhibitions are presented.
Craftsmen try to revive the cotton and wool activities of the valley by makinh and selling quality products:
Toiles de la Montagne Noire’ in Labastide-Rouairoux ( canvas, fabric…)
Mattresses, futons, pillows made with local wool in Saint-Amans-Valtoret (Jean Rouanet, zone du Baous)

Villages revival :
Besides traditional local feasts organised in each village in summer-time, other festivals take place . Three events recall the rural side of the valley: in autumn the market of tastes and flavours in Saint-Amans-Valtoret around the castle; the flower market in Saint-Amans-Soult; the gardeners’ feast in Labastide-Rouairoux. Not to be missed.
As regards culture , concerts and theatre plays are programmed all the year round in the hall called ‘Le Tortill’art’, Saint-Amans-Soult. The streets of the same  village also welcome the ‘Art en Rue’ festival.
Other artistic events in Labastide-Rouairoux: the thread festival which reminds visitors that the town and the whole valley lived once on a prosperous textile industry. And to finish with the festival of documentary film.
Culture is deeply rooted in the valley legends. So let elderly people tell you the stories of the giants of the Roc de Peyremaux (the rock which looks like a big wart on top of the Black Mountain) or the legend of ‘The Two Sisters’ (the two menhirs at the entrance to Lacabarède), and appreciate the rough music of their accent.


The valley du Thoré is
in the heart of the regional natural Park of Haut Languedoc
one hour’s drive from Albi, Carcassonne and Béziers
one hour from the Herault beaches
45 minutes from the Sidobre
30 minutes from the cathar castles (Hautpoul and Lastours)
30 minutes from Castres